Matthieu 18 :2335 C’est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.24  Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.25  Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’il fût vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu’il avait, et que la dette fût acquittée.26  Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.27  Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.28  Après qu’il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l’étranglait, en disant: Paie ce que tu me dois.29  Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant: Aie patience envers moi, et je te paierai.30  Mais l’autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu’à ce qu’il eût payé ce qu’il devait.31  Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé.32  Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit: Méchant serviteur, je t’avais remis en entier ta dette, parce que tu m’en avais supplié; 33  ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j’ai eu pitié de toi? 34  Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé tout ce qu’il devait.35  C’est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son coeur.

Cette parabole nous place au cœur du christianisme moribond que nous vivons aujourd’hui. L’Eglise de Jésus Christ est remplie de serviteurs comme celui qui est décrit ici. Une Eglise dans laquelle les serviteurs pour la plupart ont perdu leur premier amour. Nous devons lire cette parabole dans le contexte de celui-ci. En effet Jésus raconte cette histoire pour nous décrire ce qu’est le royaume des cieux. Le royaume des cieux reviendra sur terre quand le roi du 1er, du deuxième et du 3ème ciel sera de retour sur la terre. Dans ce contexte, le roi retourne pour que ses serviteurs lui rendent compte. Nous pouvons situer cette parabole à la fin des temps où nous sommes. Cette parabole nous parle d’un serviteur débiteur du roi qui était débiteur d’une somme qu’il lui était impossible de payer car le roi ordonna qu’il fut vendu : lui, sa femme, ses enfants et tous ses biens pour que sa dette fut acquittée.

Emu d’amour et de compassion, le roi remit la dette entière de son serviteur qui ne demandait pas tant. En effet son plaidoyer envers le roi fut qu’il lui donne le temps de payer sa dette. Par la suite le serviteur sur sa route rencontre une personne qui lui doit de l’argent et au lieu d’accéder lui aussi au plaidoyer de celui-ci, il le jette en prison jusqu’à ce qu’il paye toute sa dette. Le comportement du serviteur fut rapporté au roi qui le jeta lui aussi aux bourreaux jusqu’à ce qu’il paye sa dette. En conclusion, Jésus nous dit que Dieu nous traitera de la même manière si nous n’avons pas d’amour pour nos frères.

Ce message est d’actualité pour peu qu’on veuille s’y pencher avec intelligence car aujourd’hui comme dans la parabole, les chrétiens sont devenus insensibles aux cris de ceux qui ne sont pas sauvés. La religion a fermé les oreilles des enfants de Dieu qui agissent comme ce serviteur méchant. Dieu nous a fait grâce d’entendre et de recevoir un pardon pour des fautes que nous ne pouvions pas de nous-mêmes expier. Nous avons reçu un don incroyablement merveilleux sans payer un sou. Cependant au lieu de donner à notre tour cette opportunité aux autres qui en ont besoin, nous leur refusons l’entrée au ciel par pur égocentrisme.

Matthieu 16 :19 Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

Quand on lit le texte de la parabole, on est en droit de se demander comment ce serviteur pouvait-il être si insensible ? Comment pouvait-il manquer d’amour pour son frère après qu’il ait été gracié par le roi ? C’est oublier que lorsque nous lisons le texte, nous devons le mettre dans notre propre contexte. De même que ce serviteur avait plaidé avec le roi pour recevoir sa grâce, nous aussi nous avions plaidé avec le Seigneur qu’il nous pardonne nos offenses et il l’a fait. Puis le Seigneur nous a donné les clefs du royaume des cieux pour l’ouvrir à notre tour aux autres. Que font les chrétiens de cette génération ? Que faisons-nous de la grâce, des talents, des ressources qui ont été investi par le Seigneur sur nos vies ? Sommes-nous conscients que le moment de rendre compte est déjà venu ? La plupart des chrétiens sont avides de miracles pour leur propre compte. Les chrétiens dilapident les ressources que Dieu leur a confiées et se fichent de la condition des non croyants. Ils n’ont de compassion et d’amour que pour eux-mêmes. C’est la même attitude qu’a eu ce serviteur méchant.

Par amour, Dieu a donné son Fils unique afin que nous soyons sauvés mais une fois délivré, nous nous comportons comme ce serviteur méchant qui n’a pas reçu l’amour et la compassion de son roi. Je crois que ce serviteur avait toujours à cœur de rembourser sa dette car s’il avait compris ce qu’il avait reçu, il aurait été généreux envers son compatriote. Aujourd’hui aussi beaucoup de chrétiens n’ont pas reçu l’amour de Dieu. Les chrétiens continuent à vouloir payer pour leurs péchés dans la mesure où ils croient que Dieu les aime pour leurs performances. C’est par crainte de ne pas satisfaire aux exigences spirituelles que beaucoup viennent à l’église, c’est pour ne pas être maudit qu’ils donnent leur offrandes et leur dîmes, c’est pour avoir des miracles qu’ils prient et qu’ils jeûnent. Les chrétiens croient que Dieu les bénira sur la base de leurs performances spirituelles.

1corinthiens 13 :1-2 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.2  Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.

L’amour de Dieu n’a pas été compris par beaucoup de chrétiens qui n’agissent pas par amour pour Dieu mais par obligation religieuse. La bible nous dit dans ce cas que nous sommes une cymbale qui résonne. Nos performances spirituelles ne sont rien, Dieu ne nous béni pas parce que nous payons un prix, Dieu ne nous donne pas des dons sur la base de nos performances. Ceci est un mensonge car il fait don à qui il veut. Un don ce n’est pas un mérite mais une grâce qu’on ne mérite pas si non ce n’est plus un don. Tout don, toute action qui ne se produit pas par l’amour divin est une pure perte. Ce que Dieu veut c’est une relation d’amour avec lui où nous agissons poussé par l’amour de Dieu manifesté en nous et non des actes religieux. C’est la raison pour laquelle les miracles se font rares. Dieu cherche une génération qui va l’aimer comme Dieu nous a aimé. Une génération qui donne de ses ressources non pour être approuvée ou admiré des hommes, non pour recevoir quelque chose en retour, non pour accomplir un devoir religieux mais tout simplement par amour et compassion divine pour les autres. Une génération qui dira : je donne parce que j’ai reçu l’amour de Dieu pour partager ma vie. Une génération qui dira que ma vie soit un don pour les autres, un parfum de bonne odeur pour mon Dieu parce que je l’aime.

Apocalypse 2:4  Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour

Si ce serviteur avait reçu cet amour du roi dans son cœur, s’il avait compris la compassion du roi pour lui, il aurait pardonné son frère. Malheureusement son cœur était dur comme une pierre. Combien aujourd’hui sont prêt à faire aux autres ce que Dieu a fait pour eux ? Pourquoi est-il si difficile pour beaucoup de chrétiens de donner de leur temps, de leurs ressources et de leur expertise pour le service de Dieu ? Pourquoi les chrétiens sont-ils si friands non de ce qu’ils peuvent donner mais de ce qu’ils peuvent tirer de l’église?

Parce que l’amour et la compassion de Dieu a disparu de leur cœur, leur premier amour s’en est allé. Dieu nous dit qu’il nous traitera durement comme ce serviteur méchant si comme lui, nous n’avons pas compassion des autres qui sont hors du royaume des cieux et qui supplient que quelqu’un leur ouvre la porte pour qu’ils entrent.

La religion a remplacé l’amour de Dieu

Romains 10 :17 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

Galates 5 :6 Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l’incirconcision n’a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité.

Aujourd’hui, l’évangile est présenté dans les églises sans l’évidence de la démonstration de la puissance de Dieu. Cet état de chose est dû à la religion qui a détrôné l’amour de Dieu dans les cœurs.  La foi vient de ce qu’on entend la Parole de Dieu (Romains 10 :17) mais la foi agit par l’amour (Galates 5 :6). Sans l’amour de Dieu notre foi ne se manifestera pas car la foi à elle seule ne suffit pas pour manifester la puissance de Dieu en action.

Dieu n’est pas impressionné par nos performances, dans la prière, le jeune et les récitations des versets bibliques. C’est l’amour que nous avons pour Dieu qui produit le miracle quand nous exerçons la foi. L’amour de Dieu en nous produit la passion pour Dieu, la pureté, la relation intime avec Dieu, la liberté, la sainteté. Sans cet amour on n’est un religieux.

Romains 5 :8 Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

Beaucoup de chrétiens n’ont plus une relation intime avec Dieu, ils sont liés à Dieu par la peur et la convoitise. Or l’amour banni toute crainte et la convoitise ne vient as de Dieu. Beaucoup de chrétiens croient que l’amour de Dieu dépend de leurs performances dans la prière, de leur performance dans l’obéissance des lois divines et c’est ainsi que la religion a remplacé la relation intime avec Dieu. Ils font toutes sortes de choses pour que Dieu satisfasse leurs convoitises. Ils prient, jeûnent et donnent pour avoir çi et çà. Ce que Dieu veut faire en eux et au travers d’eux importe peu.

Non, l’amour de Dieu ne dépend pas de nos performances car l’amour de Dieu s’est manifesté pour nous quand nous étions encore pécheur. Si l’amour de Dieu s’est manifestée envers nous quand nous étions encore pécheur à combien plus forte raison quand nous sommes devenus ses enfants.

Quelle est la qualité de ta relation avec Dieu aujourd’hui, es-tu amoureux de Jésus ? Quand on aime, on ne se sert pas de cette personne pour ses intérêts égoïstes. On le sert non parce qu’on attend quelque chose de lui, mais juste parce que l’on l’aime. Quand on aime une personne, on lui parle sincèrement sans la crainte d’un reproche. Nous passons du temps avec la personne qu’on aime par amour et non pour la religion. Dieu est une personne et nous devons le traiter comme notre père.

C’est la mauvaise qualité de la relation avec Dieu qui a éloigné les cœurs des chrétiens de la compassion pour les perdus. C’est pourquoi beaucoup n’entendent plus les cris de ceux qui veulent être sauvés. Cette connaissance de Dieu par son amour s’est évanouie de la vie de beaucoup de chrétiens. Comme ce serviteur méchant, il n’est plus capable d’être sensible à l’amour de Dieu pour les autres. Beaucoup ont perdu leur fondation et l’ont remplacé par la religion. Voilà pourquoi ils n’ont plus la passion des âmes et ne vivent plus que pour eux-mêmes.

C’est pourquoi nous devons raviver notre premier amour pendant qu’il est encore temps car la nuit vient vite et nous ne pourrons plus travailler. L’amour de Dieu qui nous pousse au sacrifice de notre vie est essentiel pour notre vie spirituelle.

Alain Bouwa