Racines de la religion

Comment éviter que les chrétiens ne deviennent spirituellement impotents?

J’ai fait un constat en tant que pasteur, qu’il y avait une catégorie de chrétiens dans l’église qui malgré tous les efforts des prédicateurs pour expliquer la Parole de Dieu, ces personnes n’étaient pas transformées. Ils continuaient à vivre une vie chrétienne médiocre sans réel impact dans leur vies et encore moins dans le milieu où ils vivaient. On ne remarquait aucune volonté d’engagement dans l’œuvre de Dieu ou d’intérêt particulier pour une contribution significative. Tout semblait figé dans leur vie spirituelle, physique et morale.

Ces chrétiens devenaient lentement et sûrement des « religieux », c’est-à-dire des personnes parfois intellectuellement remplis de connaissances bibliques mais totalement déconnectées de l’œuvre de Christ. Ce sont des personnes qui assistent aux cultes mais dont la vie n’a pas d’impact significatif parce qu’ils ne se perfectionnent pas pour l’œuvre à laquelle ils sont appelés. Ils deviennent au contraire des fardeaux pour les serviteurs de Dieu.

La question est pourquoi la prédication, les enseignements de la Parole de Dieu qui est la puissance de Dieu pour le salut de l’homme peut-elle devenir si infructueuse dans la vie d’un chrétien ?

Les préalables

Eph 4:11-12  Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,

La Bible dit que Dieu a donné aux hommes différents dons ministériels pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre à laquelle les chrétiens sont appelés. Ce qui signifie que les chrétiens viennent dans l’église locale pour une formation qui est supposée les rendre davantage parfait dans la tâche qu’ils doivent accomplir pour le Royaume de Dieu. Cette affirmation présuppose quelques préalables :

Que le chrétien comprend qu’il a une œuvre à laquelle Dieu l’a appelé.

Que le chrétien s’engage à répondre à l’appel de Dieu pour cette œuvre.

Que le chrétien fasse des efforts pour comprendre les enseignements ou la formation qu’il reçoit.

Que le chrétien s’efforce de rechercher en quoi la formation qu’il reçoit, est utile par rapport à sa vie et à son appel.

Que le chrétien soit conscient que la formation des prédicateurs est d’une importance capitale pour son perfectionnement.

Que le chrétien comprenne qu’il y aura un prix à payer pour recevoir sa formation.

Que les enseignements qu’il reçoit doivent être digérés et que cette digestion dépend du temps passé à les étudier et à les méditer.

Que le chrétien comprenne qu’il y a un lien entre les enseignements qu’il recevra et les défis auxquels il fera face tous les jours et que son succès dépendra de la mise en application des enseignements.

Que le chrétien doit se soumette à cette formation et être désireux de la mettre en pratique.

Le constat

Malheureusement on constate que la plupart de ces préalables ne sont pas connus et acceptés.

Il s’installe dans la vie des chrétiens des logiques qui s’opposent à cette ligne de conduite à savoir :

Le manque total d’intérêt pour les enseignements bibliques d’où le manque d’assiduité.

Un grand décalage entre les valeurs enseignées et la vie courante des chrétiens.

Une tendance des chrétiens à réduire sa fréquentation des enseignements à l’église.

Peu ou pas de témoignage vivant de la transformation divine dans la vie des chrétiens.

Une tendance à intellectualiser les enseignements sans désir de les approfondir.

Ses besoins charnels du chrétien dominent tellement ses préoccupations qu’il devient comme sourd à la Parole de Dieu qu’il entend.

Le chrétien ressemble à un zombi religieux complètement déconnecté des choses spirituelles.

La formation à l’église locale manque sa cible et l’œuvre du Seigneur est paralysée.

En analysant ce phénomène, on peut se rendre compte qu’il s’agit de deux problèmes qui se chevauchent : un problème de communication et de discipline personnelle.

Un problème de communication

L’évangile est par excellence une affaire de communication. Pour corriger ce phénomène, il faut comprendre comment fonctionne la communication. Dans la communication, il y a un émetteur et un récepteur. Une communication réussie se manifeste lorsque l’émetteur et le récepteur sont accordés pour que le message de l’émetteur atteigne sa cible à savoir le récepteur sans une distorsion du message.

Pour ce faire le messager doit s’assurer que le message est envoyé dans le bon format et que son récepteur qui est sa cible a les moyens de bien décoder le message pour le recevoir. Ici le prédicateur c’est le messager et le récepteur c’est le chrétien.

Les deux doivent être préparés d’avance pour une bonne communication. Le prédicateur étant le messager, il doit s’assurer qu’il a bien préparé le message en fonction de sa cible dans une forme que le chrétien puisse le recevoir comme il se doit. Il doit aussi préparé sa cible qu’est le chrétien à bien décoder le message.

Dans ce cas si le message ne passe pas, c’est probablement parce que la cible ne comprend pas d’abord l’objet du message qui lui est adressé. Le chrétien n’a pas été préparé pour traiter le message selon le but pour lequel il a été envoyé. Car si le chrétien ne comprend pas que la Parole de Dieu qu’il reçoit doit être traduite par des actions de transformation dans sa vie, il ne le recevra pas tel qu’il se doit.

Le processus de communication des enseignements de la Parole de Dieu devrait donc commencer par une préformation à la réception du message du prédicateur. Les chrétiens devraient être préalablement formés à comprendre la nature des enseignements, leur utilité et leur utilisation. Sans cette formation il n’y aura pas d’intérêt et la cible sera manquée.

Il s’agit de faire une formation à l’écoute, au discernement, à l’application et aux bénéfices de la formation chrétienne. Tant que cette formation n’est pas actée, les bénéficiaires ne sauraient mettre en valeur ce qu’ils reçoivent. Voilà le problème majeur dont l’église fait face en ce moment. Cette préformation aura pour but d’adresser les préalables qui ont été listés plus haut et qui se dressent comme des barrières pour la réception des enseignements et formations dispensées dans l’église locale.

Sans cette préformation, le chrétien ne comprends pas ce qu’il est censé faire des merveilleuses leçons qu’on lui donne. Cette préformation doit pouvoir premièrement montrer l’importance de marcher par l’esprit comme préalable pour recevoir et être renouvelé dans son intelligence par la Parole de Dieu. Cette préformation sera un moyen de sensibiliser le chrétien à sa responsabilité face aux œuvres qu’il doit accomplir. Cette préformation prépare le chrétien à donner de la valeur au travail de perfection que fait le prédicateur dans sa vie.

Un problème de discipline personnelle

Mt 28:20  et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

Les dernières paroles de Jésus à ces disciples, ceux qu’il avait lui-même formé étaient : enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. En disant cela, Jésus nous donne le modèle d’enseignement efficace pour former ses disciples, celui qu’il a lui-même pratiqué. Que signifie donc « enseigner à observer » ? Dans cette phrase il y a deux choses importantes : l’enseignement et l’observation de l’enseignement. L’enseignement doit être donné de manière à ce que le disciple observe cet enseignement. Comment de manière pratique Jésus a-t-il enseigné à observer ?

Tout au long de la vie communautaire entre Jésus et ses disciples on voit un enseignant embarqué dans la vie de chaque jour avec ses disciples. Pendant qu’il guérit les malades, prêche ou mange, Jésus est avec ses disciples. L’enseignement de Jésus était à la fois théorique et pratique. Jésus intervenait de temps à autre pour corriger leurs mauvais comportements, il intervenait par des enseignements, des énigmes, des questions et des explications. Les disciples pouvaient donc observer, écouter Jésus et apprendre les principes qu’il prescrivait.

Le modèle d’enseignement de Jésus est un enseignement où les principes enseignés le sont de manière pratique. Jésus saisissait les situations qu’ils traversaient ensemble pour démontrer la différence entre le caractère du royaume de Dieu et celui du monde.

La question est pouvons-nous utiliser ce même modèle d’enseignements dans nos églises locales aujourd’hui?  Quand nous observons ce que les apôtres ont fait après la mort de Jésus, on se rend bien compte qu’ils ont dû réviser le modèle de Jésus pour l’adapter à leur contexte car ils étaient confrontés à des situations qui rendaient le modèle du Seigneur impossible à mettre en pratique. Les églises locales aujourd’hui se trouvent  aussi dans des contextes différents et de la même manière, la sagesse implique qu’elles adaptent le modèle de Jésus à leur contexte et leurs moyens.

Faire des disciples en enseignant à observer ce que Jésus a prescrit, c’est comme former à un métier. Pour bien apprendre un métier, on a besoin de se conformer aux règles qui sont nécessaires à son apprentissage. Or sans discipline on ne peut pas acquérir les aptitudes, les habitudes et le caractère qui forment l’apprenant pour son ouvrage. C’est pourquoi faire des disciples, exige premièrement que l’enseignant vive ses enseignements comme preuve que c’est un modèle possible d’observer et deuxièmement que le disciple développe à son tour une discipline personnelle pour observer ce que l’enseignant lui a prescrit.

Romains  6:6  sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;

La formation des disciples est un perfectionnement de la vie spirituel de ce dernier. Le disciple arrive dans cette formation avec un caractère, des habitudes, des pensées et des aptitudes qui sont fondés sur son vieil homme. Le vieil homme est la vie charnelle qui avait dominé sa vie dans le monde mais qui doit être crucifiée pour laisser vivre l’homme nouveau que Dieu veut bâtir.

Ephésiens 4 :21  si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits22  à vous dépouiller, 4-22 eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses,

Dans la formation du disciple, il ne s’agit pas seulement de comprendre et d’accumuler un savoir ou des principes mais de faire siens tous les enseignements par une vie nouvelle qui se développe dans son cœur. C’est-à-dire un renouvellement de son intelligence ou de ses pensées et raisonnements sur tous les sujets, un renouvellement de ses émotions, de ses choix et priorités qui doivent déboucher sur la formation d’une nouvelle personnalité.

1Corintiens 9:27  Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d’être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres.

Il ne faut jamais oublié que cette alchimie spirituelle se produit par la puissance de Dieu et la foi du disciple. C’est lorsque le disciple accepte la discipline de la Parole de Dieu que le miracle se produit. L’enseignant a pour rôle de suivre et encadrer le processus qu’il observe dans la vie du disciple en lui apportant les briques de construction spirituelle dont il a besoin mais c’est la volonté du disciple de se conformer à la Parole de Dieu par une discipline personnelle qui ouvre la voie à l’action du Seigneur dans sa vie.

C’est à  ce prix que nous pouvons éviter que des chrétiens nés de nouveau se transforment d’années en années en zombis religieux qui ne participent que de manière marginale à l’œuvre du Royaume de Dieu et deviennent des cibles de l’ennemi pour déstabiliser les églises locales car un chrétien oisif est une plateforme de Satan pour lancer des attaques contre l’église locale. Faire des disciples en enseignant à observer ce que Christ a prescrit est la seule manière de contrer les ravages que les soucis de ce siècle réalisent en étouffant la parole de Dieu dans la vie des chrétiens et créé les racines de la religion dans l’église locale.

Alain Bouwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *