Mathieu 25 :1-13 1  Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.2  Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.3  Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles; 4  mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.5  Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.6  Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre!7  Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.8  Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.9  Les sages répondirent: Non; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.10  Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée.11  Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.12  Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.13  Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

Cette parabole de Jésus nous décrit dix vierges dont cinq étaient folles et cinq étaient sages. Jésus nous dit que les dix vierges avaient des lampes, mais cinq décidèrent de mettre de l’huile de côté pour attendre le moment où elles en auraient besoin. Les cinq autres qui étaient folles ou stupides ne pensèrent même pas à ce détail très important.

La Bible dit que lorsque l’époux arriva les cinq vierges sages qui avaient gardé de l’huile allumèrent leurs lampes pour aller à la rencontre de l’époux. Mais les cinq folles ne pouvaient le faire car leurs lampes n’avaient pas d’huile. Elles n’entrèrent pas avec l’époux. Plusieurs interprétations de ce texte sont connues et je voudrais en suggérer une. Pour moi, les dix vierges représentent l’Eglise de la fin des temps; celle qui se prépare à rencontrer son époux le Seigneur Jésus. Je voudrais suggérer que si les cinq vierges sages ont demandé aux folles d’aller s’acheter de l’huile chez le marchand, c’est parce qu’au départ, toutes avaient suffisamment d’argent pour pouvoir le faire. Cet argent pour moi représente les ressources humaines, matérielles et ou financières que nous disposons.

Les cinq vierges sages représentent donc des chrétiens qui ont compris la nécessité de mettre leurs ressources en œuvre pour le Royaume de Dieu. Ce sont ceux qui comme Jésus l’a demandé dans une de ses paraboles, ont vendu tout ce qu’ils possèdent pour acheter un champ de trésor. L’huile que les vierges sages avaient recueillie dans les vases est donc le symbole de la vie de consécration, précieuse pour Dieu. Les vierges sages ont fait valoir leurs vies en mettant leur temps, leur talent et leurs biens au service de la cause de Christ. Elles ne se sont pas bornées simplement à écouter la parole de Dieu mais elles ont converti la parole de Dieu en bonnes œuvres. Quand l’heure de l’épreuve est arrivée, le Seigneur les a trouvés dignes de recevoir la couronne du salut.

Jacques 1 :22 Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

2Tim3 :7 apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité.

L’apôtre Jacques nous met en garde contre l’attitude qui consiste à écouter sans mettre en pratique la Parole que nous entendons. Pourquoi écouter la parole si nous n’avons pas l’intention de la mettre en pratique ? C’est le problème majeur de l’Eglise dans ce siècle. Dieu sait combien nous avons le privilège d’entendre la parole de Dieu mais que faisons-nous de toutes ces prédications et enseignements ? Parfois je me demande si ce n’est pas de trop. Imaginez ce que serait le monde si chaque chrétien pouvait mettre en pratique ne serait-ce que 10% de ce qu’il entendait.

Puis Jacques nous dit qu’il y a des personnes qui apprennent toujours sans parvenir à la connaissance. Es-tu l’un d’entre eux ? Généralement ces personnes n’y parviennent pas parce que les paroles qu’elles reçoivent ne leur servent de rien. Si vous n’êtes pas intéressé par la parole de Dieu que vous recevez, elle sera pour vous juste une « information » et non une révélation utile. Dans ce cas, votre cerveau la traitera comme une chose à mémoriser et elle ne sera pas valoriser. Le processus qui tranforme la connaissance en une chose pratique et de valeur ne s’opère que l’intérêt que l’on porte à cette information est « vitale ».

Les vierges sages sont ceux qui ayant compris l’importance de l’appel de Dieu dans leur vie, d’aller dans les nations pour faire des disciples se sont levées pour obéir. Les vierges sages sont ceux qui ayant compris que l’époque dans laquelle nous nous situons est celle qui précède le retour de Christ se sont levées pour s’engager dans la moisson de leur génération.

Si au temps de Paul les gens pouvaient se comporter comme si l’enlèvement était imminent,  quelle devrait être notre attitude deux mille ans après, face à l’urgence et la présence des signes qu’eux ne voyaient pas. La sagesse consiste à considérer notre époque comme un temps ultime de moisson. Ceux qui ont une telle attitude sont sages. Ceux là ne vont pas craindre de transformer tous les talents qu’ils ont en opportunités d’accomplir la mission du Seigneur. Quand ceux-là vont à l’église, ils savent qu’ils y vont pour se préparer à la mission que Dieu a pour eux. Pour ceux-là, l’œuvre de rachat des hommes est tout aussi primordial que leurs besoins.

Que signifie le symbole de l’huile qui est versé dans les vases ? Ce sont pour moi les œuvres des saints. En effet, les sages se sont des investisseurs qui ont pris le risque d’investir leurs vies maintenant pour récolter le fruit plus tard. Ils n’ont pas eu peur de risquer leurs ressources parce qu’ils avaient confiance en la véracité de ce que Dieu leur a promis.

En revanche, celles qui sont folles ont enterré leur talent. Elles n’ont pas été assez intelligentes pour considérer que leur temps, leur argent et leurs biens, etc… que Dieu leur a donné, devaient être mis en valeur non seulement pour leurs besoins personnelles mais pour ceux d’un nombre qui périt.Le comble c’est que le nombre de vierges folles est tellement élevé dans le Corps de Christ aujourd’hui. Ce sont des personnes qui n’ont pas d’intérêt pour les besoins de Dieu pour l’humanité.

Ces personnes écoutent des prédications et des enseignements puis repartent comme dit Jacques1 :23 <<après s’être regardé dans le miroir, oublient aussitôt comment ils étaient >>. Ce qui est tragique c’est qu’un arbre qui ne porte pas de fruit est inutile pour le royaume. Elles sont folles parce qu’elles n’ont pas osé investir pour leur futur brillant. Elles ont préféré mettre leurs ressources dans une banque au lieu de l’investir dans un futur qu’elles souhaitaient pourtant. Leur attitude prouve qu’elles n’ont pas vraiment cru en ce futur merveilleux que la parole de Dieu décrit. Elles ont eu peur de perdre ce qui leur avait été confié temporairement. Elles n’ont pas voulu l’investir dans leur futur éternel. Car pour investir sur le futur, il faut croire la parole du futur divin et risquer les ressources que Dieu nous a confiées. Sans la foi en Dieu personne peut risquer sa vie pour le royaume de Dieu et c’est cela qui fait la différence entre les sages et les folles.

L’appel de l’époux est considéré comme un jour d’épreuve. Voyez-vous on ne peut  distinguer le blé de l’ivraie que le jour de la cueillette. Car entre temps, les deux semblent être pareilles. C’est pour cela que je suggère que le moment qui est considéré par Jésus comme l’assoupissement des vierges soit le temps que nous vivons aujourd’hui. Un temps où l’Eglise se développe et où chacun a le temps de devenir soit un bouc, soit une brebis. Mais le temps vient où on ne pourra plus tricher et où les œuvres de chacun passeront au test du feu. Ces 5 vierges folles me font penser à la vision d’un enfant de Dieu qui avait vu comment sera la fin de ceux qui jouent avec la parole de Dieu. Il a vu une colonne de chrétiens qui marchait portant des croix. Parmi eux, il y avait l’un d’entre eux qui estimait que sa croix était très lourde alors, à chaque kilomètre, il priait et demandait à Dieu la liberté de diminuer son poids et il s’arrêtait pour scier sa croix jusqu’à ce qu’il la trouve légère. Mais la colonne est arrivée devant un ravin et chacun pour traverser posait sa croix au-dessus du ravin et marchait sur la croix pour traverser. Lorsque celui qui coupait sa croix est arrivé, il n’a pas pu traverser. Ainsi seront coincés ceux qui ne veulent pas faire de leur vie aujourd’hui une vie de sacrifice agréable pour Dieu au service de son appel. Avec Dieu personne ne peut tricher. Bien aimé lève-toi et entre dans la mission que Dieu t’a donné. Amen, amen, amen !

Alain Bouwa