Persévère Luc 14 :26-30 Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple.27  Et quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.28  Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer,29  de peur qu’après avoir posé les fondements, il ne puisse l’achever, et que tous ceux qui le verront ne se mettent à le railler,30  en disant: Cet homme a commencé à bâtir, et il n’a pu achever?

Ici Jésus s’adressait à la foule après que quelqu’un ai dit : heureux celui-là qui prendra son repas dans le Royaume de Dieu. Alors Jésus après avoir illustré par une parabole sur l’invitation de Dieu dans son Royaume, Jésus conclut par ces versets qui nous parlent profondément.

Jésus nous dit ici que l’entrée dans son Royaume ressemble à une course qu’il faut complètement achever. Cette course se prépare et s’exécute comme une maison que l’on bâtit. La construction d’une maison comprend en gros deux parties : la fondation et le reste de la maison qui se posent sur la fondation. Jésus dit que pour achever cette course vers le Royaume de Dieu, il faut s’assurer avant de la commencer qu’on est prêt non seulement à établir la fondation de sa vie mais à accepter la construction des murs et du toit qui suivront, de peur d’avoir commencé la vie chrétienne et de ne l’avoir pas achevée.

Ceci est un avertissement pour celui qui pense qu’il suffit d’accepter Jésus dans sa vie et faire de sa vie ce que l’on veut. Non, dit Jésus. Naître de nouveau doit s’accompagner du renoncement à sa chair et à la domination de toutes relations humaines sur la direction divine de ta vie quel que soit l’affection, la proximité de ces personnes avec toi. Ce n’est qu’à ce prix que tu peux achever cette course vers le Royaume de Dieu. Si nous ne mourrons pas à ces choses, nous n’achèverons malheureusement pas la course. Une autre manière par laquelle Jésus illustra la gravité de ne pas persévérer jusqu’au bout c’est la parabole des dix vierges.

Les dix vierges

Matthieu 25 :1-13 Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.2  Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.3  Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles; 4  mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.5  Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.6  Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre!7  Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.8  Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent.9  Les sages répondirent: Non; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.10  Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous.12  Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.13  Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

Cette parabole illustre parfaitement 2 états d’esprit que l’on retrouve aujourd’hui dans le christianisme : l’état de folie et de sagesse. Ils se caractérisent par la différence de compréhension des chrétiens pour ce qui est des enjeux que constitue la marche avec Dieu. Dans cette marche il y en a qui ont adopté une attitude désinvolte, irresponsable, sans engagement sérieux avec Dieu. Il y en a aussi qui comprenant ce qu’ils ont à perdre, travaillent à leur salut en prenant à cœur d’avoir de la considération pour la parole de Dieu, leur appel et leur vocation.

Qu’est ce qui fait qu’une personne qui a débuté sa foi depuis son enfance, après avoir donné sa vie à Jésus, s’éloigne de la communion fraternelle, tombe dans le péché et y reste sans en être troublé ? Qu’est ce qui se passe pour qu’un chrétien qui était très zélé pour le Seigneur à un moment donné se lasse de servir Dieu, se lasse de la sanctification, pour se vautrer dans la boue du péché ou de l’indifférence malgré les avertissements de la bible qu’il a pourtant bien assimilée ?

Pourquoi on ne persévère pas?

Que se passe-t-il pour que quelqu’un qui a vécu dans le péché pendant longtemps ou qui a commis des choses abominables aux yeux de Dieu se repente et se détourne complètement de ces choses sans regret puis s’engage à servir Dieu avec courage et détermination jusqu’au bout?  Comment se fait-il que des personnes qui n’ont jamais connue le Seigneur Jésus ou qui dans leur religion l’ont méprisé et calomnié, sont prêts à sacrifier leurs vies pour lui en persévérant jusqu’au sacrifice suprême de leurs vies?

La réponse à ces questions se trouve dans cette parabole des 10 vierges. Jésus dit : cinq étaient folles et les 5 autres étaient sages. Toutes étaient des vierges c’est-à-dire qu’elles étaient toutes destinées à se marier avec l’époux. La sagesse et la folie des uns et des autres ne pouvaient pas se voir d’emblée. Jésus dit qu’elles se sont toutes assoupies et se sont endormies parce que l’époux tardait. Ceci nous parle des milliers d’années qui ont séparé la première venue de Jésus dans ce monde et l’époque de son retour. La folie et la sagesse de ces vierges se sont révélées quand on annonça que l’époux était proche. Ceci nous indique que le drame des vierges se jouera à la fin des temps.

Ce qui a révélé la folie des vierges folles et la sagesse des vierges sages, c’est leur lampe. Avec le temps, leurs lampes s’étaient progressivement vidées de leur huile et pour les folles il n’ y en n’avaient plus assez pour les éclairer afin d’aller rencontrer l’époux puisque la nuit était arrivée. Tandis que les 5 vierges sages avaient pris suffisamment d’huile pour voir claire dans la nuit.

La nuit représente ces moments troubles, ces moments de difficultés et de tentation qui proviennent des conditions de vie qui se manifestent sur le monde. Bien aimés nous ne sommes qu’au début des douleurs de l’enfantement d’un nouveau monde qui existera après le retour du Seigneur. Pendant ces douleurs, beaucoup de ceux qui avaient cru sont entrain de rétrograder et de se perdre pour toujours. Ils ont été sur la liste des croyants mais ils n’ont pas persévéré, ils n’ont pas persévéré dans la communion fraternelle pour garder leur huile, ils n’ont pas persévéré dans l’enseignement de leur pasteur, ils n’ont pas persévéré dans les prières et la fraction du pain qui remplissent nos coeurs d’huile pour persévérer jusqu’au bout.

Ce sont là des choses qui bâtissent nos vies et qui sont des maisons qu’il faut construire jusqu’au retour du Seigneur. Les sages se sont ces chrétiens qui ne se lassent pas de lire, méditer la parole de Dieu, de participer à la communion fraternelle en servant Dieu avec leur talent, leur dons, leurs offrandes, leurs dîmes. Ce sont des personnes qui valorisent le salut qu’elles ont reçu gratuitement en ne laissant aucun souci de ce siècle, aucun besoin quelconque les entraîner dans le péché. Elles sont vigilantes, elles veillent à ne point se laisser détourner de leur objectif le plus important dans ce monde : rencontrer leur époux Jésus Christ.

Où en es-tu dans ta marche avec Dieu?

Es-tu embarqué dans cette direction ? Quels sont les ambitions qui te détournent de Dieu, de la parole de Dieu, de la communion fraternelle en ce moment ? Parce qu’il est difficile de s’auto évaluer, tu vas demander au Saint Esprit de le faire. Demandes à Dieu de te montrer là où tu perds de l’huile en ce moment. Parles à Dieu ! Demande lui d’examiner ta vie sur tous les plans, demande lui d’exposer les choses qui t’éloignent de lui ? Pense à ce que Jésus a dit aux vierges folles : je ne vous connais pas.

Ces vierges étaient destinées à la vie éternelle mais elles l’ont perdu à cause de leur négligence des choses fondamentales qui nous font persévérer : la communion fraternelle, l’enseignement des serviteurs de Dieu, les prières et la fraction du pain. Comment participes-tu à l’avancement de l’œuvre de Dieu? Es-tu fidèle dans tes dîmes et offrandes ? Demandes à Dieu de te révéler les failles de ta vie spirituelles dans ta relation avec autrui dans le mariage, dans le lieu de travail. Prie et ajuste toi, met de l’huile dans ta lampe en persévérant. Amen, Amen, Amen !

Alain Bouwa