Nous sommes dans un siècle où la rébellion est érigée en une culture, les gens se rebellent contre les autorités que Dieu a établies dans la famille, l’église et la société. On constate malheureusement ce même phénomène dévastateur au sein de l’Eglise de Jésus Christ. Très peu comprennent que l’obéissance est une clé pour entrer dans notre destinée.

Ce qui nous mène à notre destinée c’est l’obéissance. Ce qui apporte la bénédiction dans notre famille, nos enfants, nos finances, c’est l’obéissance. C’est un mot avec lequel nous sommes habitués. Nous obéissons parce que nous sommes sous une loi. Si nous sommes désobéissants par rapport aux lois du Cameroun, nous serons dans des problèmes.

Certains croient qu’ils peuvent désobéir Dieu, ou aux autorités que Dieu a établies sur eux sans conséquences. Les commandements que Dieu nous a donnés sont parfaits pour transformer notre âme. La bible nous dit que la seule manière par laquelle nous pouvons choisir la vie, c’est l’obéissance. Obéir à Dieu, apporte dans nos vies toutes les bénédictions disponibles. L’obéissance ne se limite pas seulement à obéir aux commandements tels que : tu ne tueras point, aimez vous les uns les autres, pardonnez-vous réciproquement etc.

Proverbes 10:8  Celui qui est sage de coeur reçoit les préceptes, Mais celui qui est insensé des lèvres court à sa perte.

Recevoir des préceptes, c’est obéir aux commandements de Dieu et c’est la sagesse.

Psaumes 19:9  La crainte de l‘Eternel est pure, elle subsiste à toujours; Les jugements de l’Eternel sont vrais, ils sont tous justes.

Aujourd’hui l’obéissance dont je parle est celle qui se passe quand Dieu  nous parle à l’instant et nous demande de faire quelque chose. Prenons l’exemple de histoire qui nous est raconté dans 2Rois 5 où Naaman le général syrien est venu voir le prophète Elisée parce qu’il avait besoin d’un miracle pour la guérison de sa lèpre.

2 Rois 5:9  Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s’arrêta à la porte de la maison d’Elisée.

2 Rois 5 : 10 Elisée lui fit dire par un messager: Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur.

2 Rois 5:11  Naaman fut irrité, et il s’en alla, en disant: Voici, je me disais: Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l’Eternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux.

Observez la manière avec laquelle Elysée répond à la demande d’un général syrien. La bible dit qu’il lui fit dire. En d’autres termes, il ne l’a même pas reçu. Imaginez un général de l’armée Tchadienne ou Congolaise qui part de son pays pour venir vous consulter pour un problème et vous lui envoyé dire de faire çi et çà. Je crois que les gens qui verraient cela seraient scandalisés.

Ce général  avait en pensée présupposé qu’Elisée allait se plier en quatre pour le recevoir et voire même passer sa main au dessus de sa lèpre  pour la guérir. Mais ce qu’Elysée a fait, c’était d’amener le général syrien à l’obéissance à Dieu. Pourquoi ? Parce que la guérison n’était pas le fait d’Elisée mais de Dieu et sans obéissance aux commandements de Dieu il n’obtiendrait rien.

Si vous ne voyez pas dans les paroles des serviteurs de Dieu, Dieu agissant pour votre bien, c’est probablement que vous avez des préjugés le concernant. Un serviteur de Dieu n’est qu’un instrument de Dieu. Certains ont dit que la lèpre de Naaman était la manifestation de son orgueil. Dieu ne se manifeste que quand nous sommes obéissants à ses commandements.

Hébreux 3:15  pendant qu’il est dit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, N’endurcissez pas vos cœurs, comme lors de la révolte.

Elisée a demandé au général, d’aller se laver dans la rivière Jourdain 7 fois. Ce général avait un problème avec le Jourdain parce qu’il disait : nous avons de meilleures rivières en Syrie. Les chrétiens disent : « Pasteur, nous ne voulons pas faire les choses comme tu nous le demandes, nous n’aimons pas cette manière de faire, nous n’aimons pas ton Jourdain, parce que nous voulons faire à notre manière ».

Bien aimés nous ne devons pas faire les choses comme bon nous semble mais comme Dieu le veut. Ce que l’homme de Dieu, Elisée enseignait à ce général, c’était qu’il ne recevra ce miracle qu’à partir d’un esprit d’obéissance.

Il y a des gens à qui Dieu a déjà parlé de leur situation, mais parce qu’ils sont dures, ils ne veulent pas faire ce que Dieu leur a demandé de faire sur la base d’un esprit d’obéissance, ils sont coincés, ils n’avancent pas à cause de leur désobéissance.

Le général syrien a dit « non » je ne vais pas faire comme tu me l’as demandé. Il s’est fâché, et il s’en est allé. C’est alors que sa servante lui a dit : « écoutes patron, n’est-ce pas que tu veux être guéri ? Fais seulement ce que le prophète te demande ». Pourquoi Naaman ne voulait-il pas obéir ?

Parce qu’il avait des préjugés concernant les juifs, il avait un sentiment de supériorité qui provenait de la situation militaire qu’occupait la Syrie par rapport à Israël. Des chrétiens sont bloqués dans leur obéissance à Dieu par l’orgueil, le mépris qu’ils ont vis-à-vis des autres, des serviteurs de Dieu, de leur chef, de leur mari, de leurs parents et parfois de Dieu.

Les préjugés que nous avons vis-à-vis de ceux qui nous rendent ministère sont des blocages à l’obéissance. Certains ont des préjugés concernant la manière de rendre ministère. Certaines disent qu’ils ne peuvent pas accepter qu’on leur rende ministère en leur imposant les mains, d’autres veulent qu’on vienne chez eux. 

Il y a des préjugés sur le lieu où l’on rend ministère, cela doit se faire dans une cathédrale et non une maison. Il y a des préjugés sur la personnalité de celui qui rend ministère, il est nigérian, c’est un pongo, c’est un indien. Des préjugés sur l’heure à laquelle il faut rendre ministère, pas la nuit mais le jour, pas le mercredi mais le dimanche etc. 

Tout cela ce n’est qu’une désobéissance déguisée. Il y a des blocages qui s’opèrent quand un enfant marche dans la désobéissance contre ses parents, il y a un blocage dans la vie d’une femme qui se rebelle contre son mari il y a des blocages qui s’opèrent dans la vie d’un chrétien qui ne veut pas obéir à son pasteur ou à ses dirigeants.

Dans notre cœur nous disons : « pourquoi dois-je obéir ? N’est-ce pas que c’est notre pasteur un tel que je connais là, çà fait quoi si je ne fais pas ce qu’il me dit ? Si je n’obéis pas à mes parents, à mon mari qu’est ce que cela change ? Après tout, il n’est pas Dieu, c’est à Dieu que je veux obéir et pas aux hommes».

Cela change complètement, cela peut être le tournant de votre vie. C’est ainsi que nous manquons les bénédictions que Dieu veut nous donner au travers d’un serviteur que Dieu a placé devant nous, au travers de nos parents ou même de nos conjoints.

Une simple obéissance ! Nous disons : « ce sont mes parents et ils doivent comprendre, je croyais que mon mari allait accepter tout ce que je veux,  je croyais que le pasteur m’aimait, s’il m’aimait alors il devrait accepter ce que je lui dis. » Nous avons tord ! Dieu veut de l’obéissance parce que c’est l’obéissance qui déclenche son intervention.

Bien aimé l’obéissance fait partie d’une chaîne de commandement qui ne doit pas être brisée. Imaginez que le Président Paul Bya donne un ordre à un de ses ministres qui le transmet à son vice ministre qui le donne à son chef de cabinet qui s’assoit dessus et dit : cela ne passera pas. Qu’arrivera-t-il à ce chef de cabinet quand le président ou le ministre ou le vice ministre saura que ce chef de cabinet a refusé d’obéir ? Quand nous refusons d’obéir c’est parce que nous ne comprenons pas l’importance de la chaîne de commandement.

Certains disent qu’ils ne peuvent pas obéir s’ils ne comprennent pas le pourquoi de l’ordre qu’ils ont reçu ou parce que cela ne les arrange pas. Ce sont simplement des formes de désobéissance, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Le manque d’obéissance est parfois une manière claire de contester l’ordre établit.

Je suis allé voir un fonctionnaire responsable d’une grande entité qui m’a raconté comment son subalterne résistait à ses ordres parce qu’il voulait qu’on le nomme à la place de son chef hiérarchique. Ce chef m’a dit que ne pouvant pas le faire sauter de son poste parce qu’il avait des personnes haut placé qui le soutenait, il s’est trouvé entrain de faire son travail.

Hébreux 13:17  Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage.

Bien aimé c’est ce qui se passe dans l’église quand nous refusons d’obéir à nos conducteurs. Nous sommes un obstacle au bon fonctionnement de l’œuvre de Dieu. Je connais beaucoup de chrétiens qui ont d’abord refusé d’obéir à ce qu’on leur demandait pour se rendre plus tard que Dieu avait mis une cale sur leur progrès à cause de leur attitude. Si vous n’obéissez pas à vos conducteurs, vos parents ou votre mari, vous allez en sens contraire des intérêts du royaume de Dieu. La gloire de Dieu ne saurait se manifester quand il y a le désordre. A moins que ce que l’on vous demande soit contraire aux voies de Dieu. S’il y a une différence d’opinion, il vaut mieux obéir. N’attendez pas d’entendre le pasteur dire : « ainsi parle l’Eternel pour lui obéir. »

Naaman n’a jamais senti la présence de Dieu que jusqu’à ce qu’il entre dans le Jourdain. Nous aussi nous verrons sa gloire lorsque nous serons obéissant à sa parole. Nous devons savoir qu’il n’est pas facile d’obéir. Obéir c’est s’ajuster aux instructions divines. C’est être revêtu de la crainte de l’Eternel, c’est-à-dire une attitude de respect vis-à-vis de l’Eternel qui nous pousse dans l’obéissance. Quand vous avez cette attitude, Dieu va vous montrer ses œuvres à faire. L’une des preuves de la crainte de l’Eternel en nous, c’est l’obéissance à Dieu quand il nous parle.  L’obéissance quand Dieu nous demande de le servir, de lui donner, de partir, d’attendre, de parler, d’enseigner, d’évangéliser etc.

Quand j’ai ressenti l’appel de Dieu dans ma vie, je savais que par mon obéissance, je faisais un sacrifice de plusieurs choses. Je devais quitter à terme mon statut d’ingénieur, je devais mettre en jeu la sécurité et la réputation de ma famille, je devais risquer ma réputation auprès de mes amis pour m’associer à des personnes considérées à cette époque comme des vas nus pieds, je devais abandonner mon niveau de vie, mes ambitions etc.

Croyez-vous que ce fut facile d’accepter d’abandonner sa carrière après avoir fait des années d’études pour se former dans un domaine novateur comme l’informatique pour se lancer à servir Dieu? Je devais accepter de faire une formation autre que celle que j’avais faite. Pourquoi je l’ai fait ? Par obéissance à ce que Dieu m’avait demandé.

Nous devons comprendre que dans notre obéissance, il y a une double bénédiction. La première est pour avoir obéi, la deuxième est pour notre sacrifice. Pourquoi ? Parce que l’obéissance ne va jamais sans sacrifice. L’obéissance se manifeste quand nous faisons une chose que nous ne voulons pas faire ou dont nous n’en voyons pas la nécessité. Beaucoup pensent que pour qu’ils obéissent, il faut absolument qu’ils aient compris le bien fondé de la chose et que cela leur plaise. Si tel est le cas nous ne sommes pas entrain d’obéir, nous faisons ce qui nous semble bon. Jésus a appris l’obéissance par les choses qu’il a souffertes.

Deutéronome 30 :8-14 Et toi, tu reviendras à l’Eternel, tu obéiras à sa voix, et tu mettras en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. 9  L’Eternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol; car l’Eternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères, 10  lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur et de toute ton âme. Ce commandement que je te prescris aujourd’hui n’est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. 12  Il n’est pas dans le ciel, pour que tu dises: Qui montera pour nous au ciel et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? 13  Il n’est pas de l’autre côté de la mer, pour que tu dises: Qui passera pour nous de l’autre côté de la mer et nous l’ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique? 14  C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique. Vois, je mets aujourd’hui devant toi la vie et le bien, la mort et le mal.

La parole de Dieu nous rassure que si nous obéissons nous aurons de l’accroissement dans l’œuvre de nos mains, de nos propriétés, Dieu se réjouira de nos œuvres. Du verset 11 à 13, Dieu nous dit que ses commandements ne sont pas loin de nous, ils sont dans nos cœurs, la parole pour laquelle Dieu veut que nous obéissons n’est pas éloignée pour que nous nous battions pour la recevoir, cela est dans notre cœur et cela sortira de notre bouche.

Ceux qui ont des problèmes d’obéissance ont des problèmes d’amour parce que Jésus dit : que celui qui l’aime lui obéisse !

1Samuel 15 :1-3 Samuel dit à Saül: C’est moi que l’Eternel a envoyé pour t’oindre roi sur son peuple, sur Israël: écoute donc ce que dit l’Eternel. 2  Ainsi parle l’Eternel des armées: Je me souviens de ce qu’Amalek fit à Israël, lorsqu’il lui ferma le chemin à sa sortie d’Egypte. 3  Va maintenant, frappe Amalek, et dévouez par interdit tout ce qui lui appartient; tu ne l’épargneras point, et tu feras mourir hommes et femmes, enfants et nourrissons, bœufs et brebis, chameaux et ânes.

1Samuel 15 : 9 Mais Saül et le peuple épargnèrent Agag, et les meilleures brebis, les meilleurs bœufs, les meilleures bêtes de la seconde portée, les agneaux gras, et tout ce qu’il y avait de bon; ils ne voulurent pas le dévouer par interdit, et ils dévouèrent seulement tout ce qui était méprisable et chétif.

Le prophète Samuel est venu voir Saül pour lui dire quelle était la volonté de Dieu. Dieu voulait qu’il aille attaquer les Amalécites et qu’il les dévoue entièrement par interdit. Saül devait être totalement obéissant à la Parole de l’Eternel. A cause de son obéissance partielle, Saül a perdu la bénédiction de l’Eternel sur son trône. Pourquoi ? Parce que la désobéissance partielle est une désobéissance totale. Chaque fois que nous sommes désobéissants, nous perdons, l’autorité que Dieu nous a donnée. Saül avait gardé avec lui Agag le roi des Amalécites et des choses qu’ils trouvaient valeureux à ses yeux.

1Samuel 15 :22-23  Samuel dit: L’Eternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Eternel? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi.

Saül est passé à côté de sa destinée parce qu’il n’a pas considéré l’obéissance à Dieu comme une chose importante. Tout cela a été écrit pour nous qui vivons aujourd’hui. Dieu voulait d’abord l’obéissance et non les sacrifices. L’obéissance à Dieu n’est pas une chose partielle, elle doit être totale.  Obéir c’est mieux que sacrifier. Notre obéissance demande des sacrifices mais Dieu ne bénit pas le sacrifice si l’obéissance n’a pas été totale. Dieu bénit d’abord l’obéissance puis le sacrifice.

Car la rébellion est aussi coupable que la sorcellerie et l’idolâtrie ! Nous savons que Saül a régné pendant de nombreuses années mais il n’a plus jamais eu l’autorité qu’il était censé avoir comme roi. Un démon a pris place en lui et il passa son temps à chercher à tuer David. L’obéissance nous amènera dans des dimensions de plus en plus élevés. Certains se posent la question de savoir pourquoi ils ne reçoivent pas ce que Dieu leur a promis. Dieu agit sur la base de l’obéissance.

Si Dieu vous a demandé de faire quelque chose et que vous ne l’avez pas fait, cela sera un blocage pour sa promesse et votre croissance spirituelle. Parfois Dieu nous donne des ressources afin nous tester sur notre manière de lui obéir. Ce qui est merveilleux c’est que Dieu utilise notre obéissance pour manifester son appel dans notre vie. C’est pourquoi nous pouvons conclure que l’obéissance est une clé pour entrer dans notre destinée.

Dites-moi ce que vous pensez, vos expériences ou votre réflexion dans la section commentaires en dessous. Sentez-vous libre de déposer une suggestion. Je serai heureux de recevoir de vous et donner de la valeur à votre contribution. 

Alain Bouwa

alainbouwa.com