Il y a des lois qui existent mais qui ne sont pas des lois dans le sens des commandements, ce sont des principes. Ces lois n’ont pas besoins de l’intervention de Dieu pour agir. Un exemple de ces lois, ce sont les lois naturelles ou physiques. La loi de la gravité est un exemple de loi naturelle. Cette loi dit que tout objet sur la terre est soumis à une force gravitationnelle. C’est-à-dire que si vous jetez un objet en l’air, il va naturellement tomber vers le bas sur le sol. Cette loi est valable quelque soit l’époque, le temps, l’endroit. Si je fais cette expérience dans 10 ans ce sera pareil qu’aujourd’hui.

Il y a aussi sur le plan spirituel des lois spirituelles qui agissent d’une manière automatiques, ce sont des principes spirituels divins. Il est bon que nous apprenions les principes de Dieu. Il est important que lorsque nous lisions la Bible que nous sachions en tirer ces principes. C’est ici la sagesse, ceux qui sont sages marchent en tenant compte des principes de Dieu. Nous disons que nous sommes libres d’appliquer les principes de Dieu. En fait non Paul dit :

Romains 6:18  Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

Nous avons été libérés des lois qui nous enchainaient dans le péché pour devenir esclaves de nouvelles lois qui nous conduisent à la justice. Les lois ou principes spirituels gouvernent le monde spirituel. La différence entre les lois spirituelles et naturelles se trouve premièrement au niveau de leur spontanéité. Les lois physiques ou naturelles réagissent de manière quasi instantanée : la cause produit un effet immédiat. Par contre les lois spirituelles mettent très souvent du temps pour produire un résultat. C’est la raison pour laquelle on les viole allégrement puisqu’il n’y a pas d’effet visible immédiat.

La deuxième différence est que les conséquences des lois physiques peuvent être arrêtées si on stoppe la cause tandis que les conséquences des lois spirituelles prennent un long moment pour se dissiper et laissent des séquelles qui parfois peuvent aller jusque dans l’éternité.

Quelques lois ou principes spirituels

Louer et adorer Dieu : Ceci n’est pas une option mais un principe. Manquer de louer et adorer Dieu n’est pas sans conséquence dans la vie d’un enfant de Dieu. Nous avons été créés pour adorer et louer Dieu. Quand nous ne le faisons pas nous exposons à une sécheresse spirituelle.

La prière est un principe de communion avec Dieu que nous ne devons pas violer si nous voulons avoir une relation personnelle avec Dieu fructueuse. Celui qui ne prie pas ne peut rien recevoir de Dieu.

L’étude et la méditation de la parole est un principe de croissance spirituel. Quand nous manquons de lire ; écouter et méditer la parole de Dieu, nous ne pouvons pas progresser avec Dieu. Nous devenons vides et nous cessons d’être conduits par l’Esprit de Dieu et un esprit d’égarement trouve le champ libre pour attaquer.

La dîme est un principe de Dieu, quand nous le violons cela produit une sécheresse financière ou ouvre la voie à la pauvreté.

Le pardon n’est pas une option mais un principe qui lorsqu’il n’est pas respecté, empêche Dieu de nous guérir.

Certains problèmes comme : la pauvreté, la maladie, la possession…sont donc parfois les conséquences de principes de Dieu que nous avons violé. Lorsqu’une personne participe à des séances de blindages ou à des pratiques cultuelles non bibliques, il viole des principes qui peuvent ouvrir des portes aux démons dans sa vie. Sur le moment il peut dire çà ne fait rien, mais avec le temps il se rendra compte que sa vie est pleine de malédictions et de confusion.

Nous ne devons pas violer les principes divins, quel que soit notre relation avec Dieu. En effet peu importe que nous soyons des géants dans la foi ou des bébés spirituels. Quel que soient les dons spirituels que nous possédons, cela ne fait aucune différence, les conséquences ne dépendent pas de votre personnalité.

Attardons-nous sur 2 principes qui sont liés : le principe du respect de la fonction et la soumission à l’autorité. Voici quelques exemples de personnes dans la bible qui ont violé ces principes.

Principe du respect de la position fonctionnelle

1Chroniques 13 :7-10   Ils mirent sur un char neuf l’arche de Dieu, qu’ils emportèrent de la maison d’Abinadab: Uzza et Achjo conduisaient le char.8  David et tout Israël dansaient devant Dieu de toute leur force, en chantant, et en jouant des harpes, des luths, des tambourins, des cymbales et des trompettes.9 ¶  Lorsqu’ils furent arrivés à l’aire de Kidon, Uzza étendit la main pour saisir l’arche, parce que les boeufs la faisaient pencher.10  La colère de l’Eternel s’enflamma contre Uzza, et l’Eternel le frappa parce qu’il avait étendu la main sur l’arche. Uzza mourut là, devant Dieu.

1Chroniques 15 :1-3  David se bâtit des maisons dans la cité de David; il prépara une place à l’arche de Dieu, et dressa pour elle une tente.2  Alors David dit: L’arche de Dieu ne doit être portée que par les Lévites, car l’Eternel les a choisis pour porter l’arche de Dieu et pour en faire le service à toujours.3  Et David assembla tout Israël à Jérusalem pour faire monter l’arche de l’Eternel à la place qu’il lui avait préparée.

David voulait que la présence de Dieu revienne en Israël, pour cela il fit venir l’arche de Dieu. Malheureusement il ne le fit pas selon les principes de Dieu, il viola le principe de la fonction. Selon les principes de Dieu, l’arche devait être porté par des sacrificateurs et non par des bœufs. Ce manquement aux principes de Dieu coûta la vie à un homme Ouzza. David rentra dans le livre de la loi et il constata que le principe du respect de la fonction avait violé. Parfois nous pensons que lorsque nos intentions sont bonnes, nous pouvons violer les principes de Dieu.

2Chroniques 26 :16-21 Mais lorsqu’il fut puissant, son coeur s’éleva pour le perdre. Il pécha contre l’Eternel, son Dieu: il entra dans le temple de l’Eternel pour brûler des parfums sur l’autel des parfums.17  Le sacrificateur Azaria entra après lui, avec quatre-vingts sacrificateurs de l’Eternel, 26-18 hommes courageux,18  qui s’opposèrent au roi Ozias et lui dirent: Tu n’as pas le droit, Ozias, d’offrir des parfums à l’Eternel! Ce droit appartient aux sacrificateurs, fils d’Aaron, qui ont été consacrés pour les offrir. Sors du sanctuaire, car tu commets un péché! Et cela ne tournera pas à ton honneur devant l’Eternel Dieu.19  La colère s’empara d’Ozias, qui tenait un encensoir à la main. Et comme il s’irritait contre les sacrificateurs, la lèpre éclata sur son front, en présence des sacrificateurs, dans la maison de l’Eternel, près de l’autel des parfums.20  Le souverain sacrificateur Azaria et tous les sacrificateurs portèrent les regards sur lui, et voici, il avait la lèpre au front. Ils le mirent précipitamment dehors, et lui-même se hâta de sortir, parce que l’Eternel l’avait frappé.21  Le roi Ozias fut lépreux jusqu’au jour de sa mort, et il demeura dans une maison écartée comme lépreux, car il fut exclu de la maison de l’Eternel. Et Jotham, son fils, était à la tête de la maison du roi et jugeait le peuple du pays.

Osias qui était un bon roi (v2), cependant il convoitait la position des sacrificateurs dans le temple. Il voulait lui aussi brûler du parfum dans le temple de Dieu. A cause de son amour pour Dieu, il voulut aussi offrir de l’encens. Malgré les avertissements des sacrificateurs, Ozias alla offrir des parfums dans le temple et fut frappé de lèpre. Cette lèpre l’empêcha de poursuivre sa royauté.

Violer le principe de la fonction est une chose grave devant Dieu car cela crée du désordre dans l’ordre que Dieu a établi. Chaque fonction dans le royaume de Dieu est important devant Dieu, il n’y a pas de petite fonction car tout fonctionne dans l’harmonie.

Exode 4 :24-26 Pendant le voyage, en un lieu où Moïse passa la nuit, l’Eternel l’attaqua et voulut le faire mourir.25  Séphora prit une pierre aiguë, coupa le prépuce de son fils, et le jeta aux pieds de Moïse, en disant: Tu es pour moi un époux de sang!26  Et l’Eternel le laissa. C’est alors qu’elle dit: Epoux de sang! à cause de la circoncision.

Moïse est le plus grand leader spirituel de l’histoire après Jésus, c’est aussi l’un des plus grands prophètes avant Jésus. Mais lorsqu’il a violé un principe de Dieu, il a failli en mourir. Dans (Gen17 :10-14) Dieu avait établi un principe en Israël, à savoir que tout enfant mâle devait être circoncis pour être compté comme enfant de l’alliance Abrahamique. Nous lisons pourtant dans Exode 4 :24 que Dieu voulait tuer Moïse. Ceci arriva juste après qu’il l’ait choisi comme libérateur du peuple d’Israël. On peut se demander mais pourquoi une telle chose ?

Dieu avait donné à Moïse la vision de libérer le peuple d’Israël de la main de Pharaon. Pendant qu’il était sur le chemin pour l’accomplir, la femme de Moïse qui était madianite, donc de culture différente et de religion différente, ne voulut pas de circoncision pour son fils. La preuve est que lorsque Moïse était sur le point de mourir, elle arrêta la colère de Dieu en circoncisant son fils. Mais pourquoi Moïse avait-t-il permis que son fils ne soit pas circoncis bien qu’il savait que c’était un principe d’alliance institué par Dieu ?

Probablement Dieu a dû lui en faire le reproche à plusieurs reprises. Moïse a du faire comme plusieurs d’entre nous : Il a dû se dire que Dieu le comprenait que c’est pour la paix avec sa femme madianite qu’il le faisait. Sa femme savait qu’il fallait le faire mais elle ne mesurait pas les conséquences. Combien de fois négligeons nous de prier, méditer la parole de Dieu, de donner la dîme en nous trompons nous-mêmes pensant que cela n’aura pas de conséquence sur notre marche avec Dieu. La familiarité avec Dieu est très dangereuse.

La fonction que nous occupons à l’église, nos œuvres passées dans le Seigneur, nos dons et talents ne doivent pas nous empêcher de respecter les principes de Dieu. Un grand nombre d’exemples présents et passés sur les conséquences qui suivent lorsque nous violons les principes de Dieu devraient nous mettre en garde. Il y a de grands prédicateurs de l’évangile qui après avoir prêché aux autres ont pensé que cette même parole ne s’adressait pas à eux. Quelques temps après, les principes qu’ils avaient négligés les ont rattrapés. Nous ne devons jamais oublier de nous prêcher à nous-mêmes et nous remettre en cause. Nous ne devons jamais être assez fous pour croire que nous ne sommes pas concernés par nos prédications et celles des autres. La bible dit que celui qui est debout face attention de ne point tomber.

Il y a des principes que nous négligerons et pour un temps, les choses sembleront aller comme avant. Nous croirons que puisque Dieu ne nous retire aucun de ses dons ou bénédictions que tout va bien. Soudainement les choses changeront et nous serons dans la désolation. Nous pouvons violer les principes de Dieu et continuer à chasser les démons, guérir les malades etc. Si nous continuons assez longtemps dans la violation des principes de Dieu alors ce qui se passa avec Moïse se manifestera. Pendant que Moïse s’occupait des troupeaux de Jéthro, tout allait bien, il pouvait ne pas circoncire son fils. Mais lorsqu’il entra dans une nouvelle dimension avec Dieu alors il se devait de se conformer aux principes de Dieu qu’il avait négligé.

Principe de la soumission.

Exode 4 : 18 Moïse s’en alla; et de retour auprès de Jéthro, son beau-père, il lui dit: Laisse-moi, je te prie, aller rejoindre mes frères qui sont en Egypte, afin que je voie s’ils sont encore vivants. Jéthro dit à Moïse: Va en paix.

Moïse alla vers Jéthro pour lui demander la permission de partir vers son peuple. Ce n’était pas parce que Moïse avait un appel dans sa vie qu’il allait manquer de soumission à son beau Père. L’appel de Dieu dans notre vie n’est pas une porte ouverte à l’insoumission aux autorités établies. Quand nous appliquons les principes de Dieu sur la soumission à l’autorité, nous sommes bénis. Bien que Moïse a eu un ministère prospère, parce qu’il ne viola pas ce principe. Quand il manqua de sagesse pour diriger le peuple d’Israël, Dieu utilisa son beau-père Jéthro pour le secourir.

Si nous avions été à la place de Moïse, qu’aurions-nous faits ? Moïse était soumis à Jéthro, il s’est soumis à la décision de Jéthro de le laisser partir ou non. Si Jéthro avait refusé de le laisser partir, il serait retourné vers Dieu pour lui poser le problème. Alors Dieu aurait agi pour débloquer la situation. Dieu est assez puissant et grand pour prendre en compte les problèmes qui se posent lorsqu’il nous demande d’accomplir quelque chose pour lui. Souvent nous violons les principes de Dieu en prétendant défendre la volonté de Dieu.

La soumission et larébellion sont des attitudes de cœur. On peut obéir sans être soumis. C’est un principe qui provoque des conséquences incalculables. Nous devons être premièrement soumis à Dieu puis à tous ceux qui sont nos leaders humains. Bien que Jésus fût Dieu, il fut soumis à ses parents naturels. Lorsqu’ils sont venus le chercher après qu’il soit resté à Jérusalem, il ne leur a pas résisté, il a obéit. Le principe de soumission intervient dans plusieurs domaines de la vie : des enfants vis à vis des parents, de la femme vis à vis du mari, de l’ouvrier vis à vis du patron, des chrétiens vis-à-vis de leurs pasteurs etc.

C’est l’un des principes que l’on viole beaucoup dans cette génération et cela a des conséquences catastrophiques. Si nous voulons entrer dans la nouvelle dimension dans laquelle Dieu veut nous amener, il est utile que nous fassions attention aux principes de Dieu. Soyons honnêtes, nous avons des principes de Dieu que nous violons, et pour lesquels Dieu veut que nous puissions nous repentir. Dieu veut que nous réglions ces problèmes pour entrer dans une nouvelle dimension avec lui. Dieu veut amener l’Eglise dans une dimension plus glorieuse de son œuvre en nous et au travers de nous, mais ce qu’il souhaite c’est que nous nous occupions de  ces principes que nous bafouons si facilement.

Il est temps pour chacun de nous de répondre par oui, Seigneur, je veux grandir, je veux te connaître d’une manière particulière. Je ne veux pas être un chrétien du dimanche, je veux faire la différence dans cette génération. Je veux que l’on reconnaisse que tu as œuvré en moi pour transformer la face de ce monde.  Pour que cela puisse se faire, je dois commencer dans ma vie. Les succès publics sont le fruit de victoires privées. Pour progresser à l’extérieur, il faut commencer à l’intérieur. Quand nous ne prenons pas garde aux principes de Dieu, l’onction, le ministère et nos vies en sont affectés.

 

Alain Bouwa