Aujourd’hui je vais aborder un thème qu’il est parfois compliqué du point de vue des serviteurs de Dieu d’aborder parce que cela concerne le devoir des chrétiens vis-à-vis de leurs conducteurs. Cependant on ne peut donner que ce que

pasteurs à l'oeuvre

l’on a reçu, si les chrétiens ne sont pas éduqués par leur pasteur sur les soins qu’ils leur doivent, qui le fera ? C’est un sujet qui provoque des frustrations parce que les gens ne comprennent pas comment fonctionne l’œuvre de Dieu. Pour comprendre le cœur du problème étudions ce passage.

Matthieu 26 :6-13 Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux,7  une femme s’approcha de lui, tenant un vase d’albâtre, qui renfermait un parfum de grand prix; et, pendant qu’il était à table, elle répandit le parfum sur sa tête.8  Les disciples, voyant cela, s’indignèrent, et dirent: A quoi bon cette perte?9  On aurait pu vendre ce parfum très cher, et en donner le prix aux pauvres.10  Jésus, s’en étant aperçu, leur dit: Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Elle a fait une bonne action à mon égard; 11  car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais vous ne m’avez pas toujours.12  En répandant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour ma sépulture.13  Je vous le dis en vérité, partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait.

La femme au vase d’albâtre qui a versé son contenu sur Jésus a reçu de la part de Jésus une approbation parce que ce qu’elle avait fait, avait de l’importance pour la suite de la vie de Jésus. Jésus savait qu’il allait bientôt mourir et que lorsqu’il serait enterré, on n’aura plus besoin de parfumer son corps parce cette femme l’aurait au préalable embaumé de parfum. Pourtant les disciples étaient mécontents de l’action de cette femme, soi-disant qu’on aurait pu vendre le parfum et offrir l’argent aux pauvres. Ils ont ajouté que c’était une perte de verser le parfum sur Jésus.

Ce que les paroles des disciples révélaient, c’était la valeur que les disciples accordaient à leur maître. Il y avait un contraste saisissant entre l’amour de cette femme pour Jésus et celui des disciples. Les disciples voyaient le don aux pauvres comme plus important que le don à Jésus. Pourquoi ? Parce qu’il ne comprenait pas qui était réellement Jésus. Aujourd’hui tout cela nous paraît absurde parce que nous comprenons qui est Jésus mais ne nous pressons pas de les condamner parce que nous faisons la même chose dans l’église aujourd’hui. Quelle valeur accordons-nous à ces serviteurs de Dieu qui nous servent tous les jours ? De quelle manière sommes-nous reconnaissant à leur égard ? Quel regard portons-nous sur leurs sacrifices pour nous ?  Beaucoup les regarde comme des moins que rien et préfèrent parfois donner à des causes qui ne sont pas importantes oubliant ceux qui les servent. Certains disent qu’ils préfèrent donner aux pauvres leurs dîmes parce qu’ils ne connaissent pas la différence entre la dîme et l’aumône.

Heb 13:17  Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu’il en soit ainsi, afin qu’ils le fassent avec joie, et non en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage.

1Pi 2:18  Serviteurs, soyez soumis en toute crainte à vos maîtres, non seulement à ceux qui sont bons et doux, mais aussi à ceux qui sont d’un caractère difficile.

La Bible nous exhorte non seulement à obéir et à nous soumettre à nos pasteurs mais à avoir de la déférence envers eux. C’est-à-dire une haute estime et du respect pour eux parce qu’ils ont une fonction importante que peu de gens connaissent : ils veillent sur nos âmes comme devant en rendre compte. En d’autres termes ils veillent sur nos âmes parce qu’ils devront un jour se tenir devant Dieu pour lui rendre compte. C’est pourquoi nous devons tout faire pour qu’ils le fassent dans la joie et non en gémissant car ce serait à notre détriment. Pierre ajoute : que nous devons le faire pour ceux qui sont de bons serviteurs aussi bien que pour ceux qui ont un caractère difficile.

En versant ce parfum sur Jésus, cette femme a transformé sa ressource matérielle en une bénédiction éternelle car Jésus prédit : partout où cette bonne nouvelle sera prêchée, dans le monde entier, on racontera aussi en mémoire de cette femme ce qu’elle a fait. Cette femme a hérité d’une bénédiction qui fait écho depuis plus de 2000 ans !

Cette bénédiction est disponible même aujourd’hui car ceux qui n’accordent pas à la fonction pastorale de la dignité perdent des bénédictions éternelles. L’origine de la méprise des serviteurs de Dieu, vient d’une mauvaise perception  de la fonction d’un serviteur de Dieu. Il faut rétablir cette connaissance et lui donner sa place dans le royaume de Dieu.

Jésus répondit aux disciples qui critiquaient cette femme: « les pauvres vous les aurez toujours avec vous, mais vous ne m’aurez pas toujours ». Cela voulait dire : si vous saviez qui j’étais, vous n’aurez pas eu cette réaction mais au contraire vous m’aurez honoré pendant que je suis encore avec vous comme a fait cette femme. Honorons les serviteurs de Dieu et nous serons bénis au-delà de toute mesure ! Parfois les chrétiens ont tendance comme les disciples à donner aux indigents, pour l’achat de matériel au point d’oublier ceux qui portent l’onction de Dieu pour les bénir : les serviteurs de Dieu.

Combien de famille de serviteurs de Dieu ai-je vu détruite après leur mort, la femme et les enfants abandonnés à eux-mêmes par l’église qu’il servait parce que le seul revenu de la famille venait du père. Combien d’enfants de pasteurs ont-ils rétrogradé parce que le père avait tout sacrifié pour servir des chrétiens ingrats? Les exemples sont nombreux.

Philippiens 2 :28-29 Je l’ai donc envoyé avec d’autant plus d’empressement, afin que vous vous réjouissiez de le revoir, et que je sois moi-même moins triste. 29  Recevez-le donc dans le Seigneur avec une joie entière, et honorez de tels hommes.

1Ti 5:17  Que les anciens qui dirigent bien soient jugés dignes d’un double honneur, surtout ceux qui travaillent à la prédication et à l’enseignement.

La Parole de Dieu demande que l’on honore les serviteurs de Dieu. Comment le faire ? En transformant nos ressources périssables en ressources impérissables dans la vie de nos serviteurs. Est-ce que tu honores ceux qui te servent comme pasteur ? Es-tu reconnaissant ? Comment le manifestes-tu ?  Appelles-tu ton pasteur pour l’encourager, pour lui dire merci pour son message ? As-tu fais attention à ses besoins ?   Parfois une parole, un cadeau peut être d’un poids très important pour notre pasteur. Quand les chrétiens ne pensent pas à leur pasteur, ils les exposent à des tentations. C’est la raison pour laquelle il y a des pasteurs qui abandonnent l’œuvre pour pouvoir nourrir leurs familles. C’est aussi à cause de cela que d’autres sont devenus des marabouts pasteurs pour soutirer par la ruse de l’argent de la poche des chrétiens.

Je peux vous assurer que je me rappelle pratiquement de tous les dons qui m’ont été offerts même ce que vous pourrez penser être insignifiant. Je m’en rappelle comme si c’était hier. Et je sais que cela touche le cœur de Dieu. Parce que c’est à cause de lui que vous donnez.

Mt 10:42  Et quiconque donnera seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits parce qu’il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense

Il y a des récompenses qui s’attachent à tout ce que nous faisons pour nos pasteurs même dans le secret. Je vous encourage à honorer tous ceux qui vous servent en investissant dans leurs vies. L’un des moyens les plus fiables c’est premièrement de donner notre dîme régulièrement, deuxièmement de prier pour eux, troisièmement d’apprécier ce qu’ils font pour nous. Nos pasteurs sont de bons champs où nous pouvons investir et récolter abondamment. Amen, amen, amen !

Alain Bouwa