Ge 2:25  L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte.

Ge 3:7  Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

La conscience est la partie de nous qui nous donne le sentiment de bien ou de mal faire. C’est aussi un indicateur de notre état moral. L’état de notre conscience est un indicateur du niveau de profondeur ou de l’absence d’une relation avec Dieu. Comme indicateur de l’état spirituel d’une personne, cette faculté qui est née après la chute de l’homme, car au commencement l’homme et la femme n’avaient même pas conscience de leur nudité jusqu’à ce qu’ils pèchent. La conscience peut prendre plusieurs états. Il est important de l’étudier pour déterminer notre niveau de croissance spirituelle.

Jean 8 :9 Quand ils entendirent cela, accusés par leur conscience, ils se retirèrent un à un, depuis les plus âgés jusqu’aux derniers; et Jésus resta seul avec la femme qui était là au milieu.

Les personnes qui étaient venues lapider la femme adultère furent accusées par leur conscience. Ce n’était pas des personnes nés de nouveau. C’est dire qu’ils étaient des païens cependant ils étaient dans leur conscience capables de discerner ce qui est juste de ce qui est injuste. C’est le stade d’une conscience active mais sans la guidance de l’Esprit. La personne peut entendre et comprendre l’évangile et éventuellement être sauvée. La personne peut faire ce qui est bien de temps à autre aux yeux des hommes et de la loi mais cette personne est étrangère à Dieu. C’est l’état de conscience primaire.

Romains 2 :15 ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour.

L’état de conscience primaire des païens leur permet d’agir selon la loi qui y est dans leurs cœurs. Leur conscience les accuse et les défend tour à tour non selon l’Esprit mais selon la loi divine qui est dans le cœur de tout homme. Voilà pourquoi leurs œuvres ne seront jamais parfaites aux yeux de Dieu puisqu’elles ne sont pas faites selon l’Esprit.

Etat de conscience bonne ou mauvaise

Acte 23 :1 Paul, les regards fixés sur le sanhédrin, dit: Hommes frères, c’est en toute bonne conscience que je me suis conduit jusqu’à ce jour devant Dieu…

Lorsque notre conscience est active, nous pouvons avoir une conscience bonne ou mauvaise qui détermine notre conduite, nos actions. Nous sommes alors soit approuvé soit condamné. Lorsque notre conscience est active, elle juge notre comportement. Cet état de conscience qui discerne entre le bien ou mal selon Dieu, n’est possible qu’en Jésus Christ. Sans Christ nous pouvons avoir la volonté de marcher avec une bonne conscience mais non le pouvoir de le faire. Paul pouvait marcher en toute bonne conscience parce qu’il avait Christ en lui.

Actes 24 :16  C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.

Bien qu’en Christ nous ayons le privilège de marcher avec une bonne conscience, nous devons faire comme Paul. Paul nous donne un secret : il s’efforçait constamment d’avoir une bonne conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes. Il est nécessaire de faire l’effort de rester dans une bonne conscience.

Notons bien la priorité numéro un de Paul, c’était d’avoir sa conscience irréprochable devant Dieu puis deuxième devant les hommes. Notre conscience peut être sans reproche en ce qui concerne la loi divine mais être en porte à faux devant les hommes.

Par exemple en tant qu’enfant de Dieu (né de nouveau) nous ne sommes pas condamnés par la loi si nous mangeons une viande sacrifiée aux idoles parce que dans l’absolu, cette viande n’est rien.

Cependant ce serait une violation de la conscience des enfants de Dieu  faibles dans la foi d’en manger devant eux car ils considèrent cela comme sacrilège. En tant qu’enfant de Dieu, nous nous abstiendrons de faire quelque chose même si elle n’est pas mauvaise, à cause de la conscience des autres, cela c’est par motif de conscience. C’est-à-dire selon l’Esprit.

Etat de conscience faible et souillée

1Corinthiens 8 :7 Mais cette connaissance n’est pas chez tous. Quelques-uns, d’après la manière dont ils envisagent encore l’idole, mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillée.

Ici Paul nous montre d’autres états de conscience qu’il désigne comme faible et souillée. Bien que nous soyons enfant de Dieu, nous pouvons avoir une conscience forte ou faible, une conscience pure ou souillée. Une conscience est forte ou faible selon que l’enfant de Dieu a une connaissance profonde ou superficielle de la Parole de Dieu.

La conscience d’un enfant de Dieu peut se souiller s’il croit un mensonge. Dans le contexte qui nous intéresse, la conscience du frère qui est faible le portera à manger lui aussi des viandes sacrifiées mais avec une conscience impure, souillée d’idolâtrie parce qu’il n’a pas la même connaissance que celui qui est fort.

Celui qui est fort s’il mange des viandes sacrifiées cela n’altèrera pas sa conscience, mais le faible qui le ferait sera souillé dans sa conscience. Donc à cause de sa conscience (pour ne pas le choquer ou le dérouter et souillée sa conscience), nous qui sommes plus forts, nous nous abstiendrons de manger de la viande sacrifiée aux idoles.

Il y a des choses que j’aurai raison de faire parce que la parole de Dieu l’approuve mais je m’en abstiendrai parce que cela risque d’heurter la conscience de celui qui me verrai le faire. C’est pourquoi par exemple : je peux décider de corriger quelqu’un en privé et reprendre une autre personne en publique.

1Corinthiens 8 :11  Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort!

Nous pouvons faire périr des frères faibles parce que nous avons des comportements qui blessent leur conscience. Blesser la conscience des autres est possible quand nous ne faisons pas attention d’avoir une conduite sans reproche devant les hommes.

Quand nous pensons que si nous avons la loi avec nous, nous avons la liberté d’agir comme bon nous semble sans tenir compte de la position de  l’Esprit, c’est très mauvais.

Un exemple c’est la manière dont nous nous habillons, nos attitudes dans un lieu comme l’église, nos paroles, nos gestes etc. Des choses qui lorsque nous ne faisons pas attention peuvent faire périr un faible qui les trouve scandaleux.

Nous sommes tous sortis d’une famille, d’un milieu différent les uns des autres. Lorsque nous venons ensemble, nous devons nous assurer que notre liberté en Christ ne scandalise pas les autres, çà c’est être mature.

1Corinthiens 6:12  Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit.

Oui je suis libre de danser comme je veux, oui je suis libre de m’habiller comme je veux aussi longtemps que ma liberté n’entraîne pas la mort spirituelle d’un faible. Avoir une telle considération c’est être fort en Christ.

C’est pourquoi nous qui sommes forts nous tolérons les comportements des faibles même quand ils ne sont pas appropriés. Si une sœur qui sort de la prostitution vient à l’église avec ses haillons, allons-nous nous offusquer ? Non, bien sûr. Mais si après deux trois ans dans la foi un frère continue à frapper sur sa femme, cela devient un scandale.

1Corinthiens 8 :12 En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ.

En s’efforçant d’être sans reproche dans sa conscience, nous marchons sur le fil tenu de l’Esprit. Nous sommes en permanence conscients de l’Esprit qui habite en nous et qui nous guide. C’est l’état de conscience des enfants de Dieu qui ne marchent pas selon leur raison ou la chair.

Ce qui est embêtant c’est de voir que beaucoup ne grandissent pas dans cette direction et il y a alors une cassure entre par exemple les jeunes en âge et les plus âgés dans l’église, entre les uns qui se croient plus saints ou plus spirituels  que les autres etc.

Il y a des jeunes qui blessent la conscience des plus âgés et vis et versa.  Cela arrive quand on ne comprend pas ce que je viens d’expliquer. Chacun veut camper sur ce qu’il aime et pèche contre Christ en manquant de considération pour la conscience des autres.

La vérité, c’est que quand on est mature, on accepte de se restreindre pour ne pas pécher contre les autres et par conséquent contre Christ. S’habiller décemment pour ne pas pécher contre les autres c’est être mature. Etre tolérant vis-à-vis d’un frère ou d’une sœur qui est nouvelle dans la foi c’est être fort.

Romains 14 :1 Encore un conseil important : accueillez aussi celui dont la foi est encore timorée et dont les convictions sont mal affermies. Ne le critiquez pas s’il a des scrupules ou des opinions différentes des vôtres. Evitez de faire de vos divergences d’idées un sujet de discussion. (version Parole vivante)

C’est un conseil très important pour l’église locale d’aujourd’hui. Il y a beaucoup de points de vues doctrinaux qui tendent à diviser les chrétiens alors que cela ne devrait pas. Tout le monde grandit et est susceptible de changer d’opinion au fil du temps concernant une chose ou une autre. Si nous pouvons laisser le temps aux autres de nous rejoindre dans notre position au lieu de s’offusquer pour leur manque de connaissance alors c’est une preuve de maturité.

J’ai vu beaucoup de chrétiens se déchirer avec passion sur un sujet et changer de pensée quelques temps après. Ce qui importe ce n’est pas qui a raison ou tord mais quel est le comportement à avoir quand nous sommes en désaccord. La bible nous dit que nous pouvons avoir des opinions différentes sur un sujet sans pour autant que cela soit un motif de séparation.

Etre mature, c’est accepter qu’un jeune frère ne puisse pas comprendre ce que vous avez compris et lui faire grâce pour qu’il comprenne un jour. Il en est ainsi des sujets sur la nourriture, l’habillement, les bijoux, les jours de culte, la femme qui prêche etc. Ce ne sont pas des sujets fondamentaux que l’ennemi devrait utiliser pour nous détruire.

Romains 14 :13 Cessons donc de nous critiquer les uns les autres et de nous juger mutuellement. Appliquons plutôt notre intelligence à éviter toute occasion de chute à notre frère. Prenons garde, afin de ne pas être pour lui un piège qui le plonge dans le désarroi, un obstacle sur lequel il risque de buter.(Parole vivante)

Etat de conscience ténébreuse

Ephésiens 5:8  Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière!

Autrefois notre conscience était dans les ténèbres, elle ne nous permettait pas de discerner clairement ce qui est bien de ce qui est mal parce que cette conscience n’était pas éclairée par la parole de l’Esprit.

Mais aujourd’hui, je ne peux plus rentrer faire ce que je faisais quand j’étais païen car ma conscience serait de nouveau plongée dans les ténèbres.

Il y a aujourd’hui des enfants de Dieu qui sont rentrés dans le monde et ils n’ont pas eu la grâce de s’en repentir parce que leur conscience a plongé totalement dans les ténèbres.

Ils sont incapables de discerner le mensonge de la vérité, ils sont prisonniers de Satan et ils s’enfoncent tous les jours dans le péché plus que les païens et deviennent même rebelles.

Romains 9 :1  Je dis la vérité en Christ, je ne mens point, ma conscience m’en rend témoignage par le Saint-Esprit:

La conscience d’un enfant de Dieu est différente de celle d’un païen parce qu’elle lui rend témoignage par le Saint Esprit. Nous pouvons entendre le témoignage de notre conscience quand elle nous approuve ou nous condamne. Car le Saint Esprit parle par notre conscience quand notre conscience sort des ténèbres.

Romains 13 :5 Il est donc nécessaire d’être soumis, non seulement par crainte de la punition, mais encore par motif de conscience.

Nous voyons encore ici deux attitudes, selon qu’on est enfant de Dieu ou païen, nous marchons avec des motifs de conscience différents. Ce qui motive la conscience d’un païen, c’est la peur de la punition mais ce qui motive la conscience d’un enfant de Dieu c’est l’Esprit de Dieu qui dirige  sa conscience.

Le chrétien est soumis aux autorités non seulement à cause de la punition mais surtout par sa conscience de Dieu mais le païen se soumet seulement par la crainte de la punition, s’il a l’occasion de violer sa conscience, il le fera.

Il vaut mieux obéir par motif de conscience que par la crainte de la punition car la crainte peut disparaître si les conditions extérieures changent. C’est pourquoi un chrétien qui marche par l’esprit ne pèche pas même quand personne ne le voit.

La conscience des autres

1Corinthiens 10 :28 Mais si quelqu’un vous dit: Ceci a été offert en sacrifice! N’en mangez pas, à cause de celui qui a donné l’avertissement, et à cause de la conscience.

Notre conscience est alertée par ce que nous percevons. Si nous sommes avertis que quelque chose est souillée nous avons l’obligation de préserver notre témoignage auprès de celui qui nous a avertis parce que nous risquons de souiller sa conscience. La conscience d’un enfant de Dieu tient compte de celle des autres.

Quand vous allez au marché, est-ce que vous interrogez les commerçants pour savoir s’ils sont des marabouts ? Non ! Qui vous dit que le poulet que vous achetez n’est pas un poulet sacrifié ? Personne ! Si nous savions quelle viande, quels habits avaient été sacrifiés, Je crois que nous l’éviterions à cause de notre conscience. Cela dit en tant que chrétien mature, je n’ai pas besoin de faire ces recherches car aussi longtemps que je ne sais pas, je n’ai rien à craindre pour ma conscience.

Conserver sa conscience irréprochable

2Corinthiens 1 :12 Car ce qui fait notre gloire, c’est ce témoignage de notre conscience, que nous nous sommes conduits dans le monde, et surtout à votre égard, avec sainteté et pureté devant Dieu, non point avec une sagesse charnelle, mais avec la grâce de Dieu.

Notre conscience conserve en mémoire les décisions et les actions que nous posons pour en faire un témoignage. C’est pourquoi nous devons faire attention au témoignage de notre conscience qui enregistre nos états de conscience.

Paul dit que la collection de ces états de conscience fait sa gloire. C’est pourquoi il se comportait à l’égard des Corinthiens dans la sainteté et la pureté devant Dieu et non de manière charnelle.

Voilà un point important car beaucoup de gens au lieu de se repentir de leurs mauvaises actions, préfèrent se battre avec la mémoire du témoignage de leurs consciences. Quand vous culpabilisez et vous essayez de vous dédouanez de vos fautes en accusant les autres, il y a de fortes chances que vous luttez avec le témoignage de votre conscience.

Au lieu de chercher à trouver un bouc émissaire, vous feriez mieux d’accepter votre tord et changer de comportement. Accuser qui que ce soit ne changera rien au contraire, cela aggravera votre état de conscience et vous allez ressassez les mêmes accusations encore et encore en essayant chaque fois d’attribuer à quelqu’un votre tord.

2Corinthiens 4 :2 Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n’avons point une conduite astucieuse, et nous n’altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d’homme devant Dieu.

Comment Paul a –t-il œuvré dans sa conscience pour devenir recommandable aux yeux des hommes ?

Il a rejeté les choses honteuses qui se faisaient en secret. Aujourd’hui les scandales sont tellement nombreux et divers que les gens n’en ont plus honte. Ils ont plus tôt honte d’avoir honte.

C’est une épidémie qui touche même l’église de Christ où on voit de plus en plus de divorces même au sein des familles de pasteurs. Commettre l’adultère, la fornication n’est plus un problème parce que les gens ont voilé leur conscience et accepté l’inacceptable.

Des choses qui étaient faits en cachette sont exposées au grand jour comme des trophées, les gens de ce siècle ont méprisé la honte.

Paul n’a pas eu une conduite astucieuse envers les autres. C’est-à-dire qu’il n’avait pas un agenda caché. Beaucoup servent les autres avec un motif charnel qu’ils ne présentent pas. Les gens servent Dieu pour être populaire, pour avoir de l’argent, pour se servir des autres à leur propre fin etc. Pour quelle raison sers-tu Dieu ?

Paul a publié la vérité et non le mensonge et il ne l’a pas fait pour plaire ou pour tromper quelqu’un. Il n’a pas eu peur de dire ce qui est vrai.

Nous aussi nous pouvons marcher dans une conscience qui est recommandable devant les hommes en faisant comme Paul. Ici c’est la différence entre la religion et le christianisme.

Nous n’avons reçu des disciples, ni leurs programmes de service, ni le rapport sur les temps de leur prédication et de leurs prières mais un récit sur les comportements de leur conscience.

Serais-tu fier de raconter ce que ta conscience contient en mémoire en toute vérité ? Accepterais-tu que Dieu publie le témoignage de ta conscience ?

2Corinthiens 5 :11 Connaissant donc la crainte du Seigneur, nous cherchons à convaincre les hommes; Dieu nous connaît, et j’espère que dans vos consciences vous nous connaissez aussi.

Nous pouvons connaître une personne par le fait que notre conscience témoigne de sa conscience. Le témoignage de la conscience d’une personne ne se cache pas. Ce que nous sommes les autres peuvent l’analyser par leurs consciences.

Les motifs de notre conscience sont perceptibles dans nos choix et nos actions. C’est ici que certaines personnes abusent et déforment le témoignage de la conscience des autres en leur prêtant des actions qu’ils n’ont pas faits mais qu’ils soupçonnent d’avoir réalisés.

Un exemple c’est que par jalousie, on peut déclarer sans preuve que tel ou tel a de l’argent parce qu’il opère dans la sorcellerie. Tout cela pour dédouaner ses propres incapacités ou pour des motifs cachés de jalousie envers le frère ou la sœur.

Altération de la conscience

1Timothée 1 :19 en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi.

Paul nous dit ici que nous pouvons perdre notre conscience et faire naufrage par rapport à la foi. Cela nous montre le lien qui existe entre la foi et la conscience. La conscience est le témoignage de notre foi. Quand nous avons une bonne conscience, c’est la preuve que nous marchons par l’Esprit et donc notre foi est vivante.

Une conscience morte implique une foi morte. A force de marcher dans une mauvaise conscience, nous ferons naufrage dans la foi car les deux sont liés. L’état de ta conscience indique l’état de ta foi.

En regardant le comportement d’une personne, on peut savoir si sa conscience fonctionne encore ou si elle morte. Un chrétien qui est sans gène et profère des propos malveillant ou qui se met à être physiquement violent est un signe que sa conscience et par conséquent sa foi est touchée.

Tite 1 :15 Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées.

L’état de notre conscience est le même que celui de notre vie. Si nous sommes purs, notre conscience le sera. Si nous sommes incrédules et souillés telle sera notre conscience. En t’observant, je sais quel est l’état de ta conscience.

1Timothée 4 :2  par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience,

La bible nous dit que dans les derniers jours viendront des prédicateurs dont la conscience sera tellement flétrie (pourrie) qu’ils enseigneront des doctrines de démons. Nous pouvons altérer nos consciences au point qu’ils soient contrôlés par des démons.

Cela arrive quand on persiste dans une mauvaise doctrine. Par exemple la doctrine de la puissance du « moi » qui viens du « Nouvel âge » a envahit le monde et affecte les chrétiens qui lisent les livres de Napoléon Hill qui parle de la puissance de notre croyance et dit que si nous sommes capables de croire suffisamment fort en quelque chose pour qu’elle se manifeste.

Ce qui signifie que juste en pensant que l’on peut être riche on peut le devenir. Certaines personnes ont confondu cela avec la foi qui est une ferme assurance en ce qu’on espère et la manifestation de ce qu’on ne voit pas. Le problème ici est que Jésus est remplacé par l’égo, soi-même. C’est une doctrine démoniaque, c’est la sorcellerie. Ceux qui y croient ouvrent la porte à des esprits méchants.

Hébreux 9 :9 C’est une figure pour le temps actuel, où l’on présente des offrandes et des sacrifices qui ne peuvent rendre parfait sous le rapport de la conscience celui qui rend ce culte,

Aucune offrande ou sacrifice donc aucun culte ne peut améliorer la conscience d’une personne qui le fait. Beaucoup espèrent que leurs actions pour Dieu compte dans l’amélioration de leur état de conscience pourtant rien n’est plus faux. Seul le sang de Jésus a la capacité de purifier nos consciences des œuvres mortes.

Hébreux 9 :14  combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

Le sang que Jésus a versé sur la croix purifie nos consciences quand nous le recevons comme Seigneur et sauveur et que nous lui demandons pardon pour nos péchés.

Conscience et souffrance

1Pierre 2 :19 Car c’est une grâce que de supporter des afflictions par motif de conscience envers Dieu, quand on souffre injustement.

Que faire quand nous souffrons injustement ? Nous pouvons supporter l’affliction par motif de conscience car alors il y a une grâce qui est disponible pour celui qui souffre. Lorsque nous sommes méprisés, abusés, insultés, dénigrés spoliés, il y a une grâce disponible pour ceux qui veulent accepter cette souffrance par motif de conscience.

C’est-à-dire pour que l’amour de Dieu en vous soit manifestée et justifiée. La souffrance même quand elle est injuste n’est pas un motif pour altérer notre conscience. C’est pourquoi nous devons pardonner pour ne pas prendre le risque d’altérer notre conscience.

1Pierre 3 :16 et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion.

Une bonne conscience est un remède pour tenir ferme jusqu’à ce que nos calomniateurs soient couverts de confusion. Ma conscience me permet de supporter la souffrance et me donne la victoire sur mes adversaires.

Dites-moi ce que vous pensez, vos expériences ou votre réflexion dans la section commentaires en dessous. Sentez-vous libre de déposer une suggestion. Je serai heureux de recevoir de vous et donner de la valeur à votre contribution.

Alain Bouwa

Alainbouwa.com